Les règles du Blackjack

Une partie de blackjack oppose tous les joueurs contre la banque. Le but est d’approcher ou de faire 21 sans les dépasser. Dès qu’un joueur dépasse 21 on dit qu’il « saute » ou qu’il « crève » et il perd sa mise initiale. La valeur des cartes est établie comme suit :

  • De 2 à 10 → valeur nominale de la carte
  •  Chaque figure → 10 points
  • L’As → 1 ou 11 (au choix)

Un Blackjack est composé d’un As et d’une « buche » (carte ayant pour valeur 10, donc 10, J, Q ou K). Cependant, si le joueur atteint le point 21 en 3 cartes ou plus on compte le point 21 et non pas Blackjack.
Au début de la partie, le banquier distribue une carte face visible à chaque joueur et tire une carte face visible également pour lui. Il tire ensuite pour chacun une seconde carte face visible et tire une seconde carte face cachée pour lui au Blackjack américain. En France, le croupier tire sa seconde cartes après le tour de jeu des joueurs.
Puis il demande au premier joueur de la table (joueur situé à sa gauche) l’option qu’il désire choisir. Si le joueur veut une carte, il doit l’annoncer en disant « Carte ! ». Le joueur peut demander autant de cartes qu’il le souhaite pour approcher la valeur sans la dépasser. Si après le tirage d’une carte, il a dépassé 21, il perd sa mise et le croupier passe au joueur suivant. S’il décide de s’arrêter, en disant « Je reste », le croupier passe également au joueur suivant.
Le banquier répète cette opération jusqu’à ce que tous les joueurs soient servis.
Ensuite il joue pour lui selon une règle simple et codifiée : « La banque tire à 16, reste à 17 ». Ainsi, le banquier tire des cartes jusqu’à atteindre un point compris entre 17 et 21. S’il fait plus de 21 tous les joueurs restants gagnent et s’il fait son point, seuls gagnent ceux ayant un point supérieur au sien (sans avoir sauté). Dans cette situation, le joueur remporte l’équivalent de sa mise. En cas d’égalité le joueur garde sa mise mais n’empoche rien en plus.

Valeurs des cartes au blackjack

– Chaque carte numérotée de 2 à 10 a sa valeur nominale (égale au numéro sur la carte)
– Les valets, les dames et les rois (les figures), ont une valeur de 10 points
– L’As vaut 1 point ou 11 points, au choix du joueur

Après la distribution des premières cartes, le joueur peut utiliser d’autres possibilités du jeu :

* L’assurance. Si la première carte du banquier est un As, un joueur a la possibilité de s’assurer contre son Blackjack. En fait, le joueur doit payer la moitié de sa mise initiale. Si le croupier fait Blackjack, le joueur perd sa mise mais se voit payé l’assurance (donc bénéfice 0, perte 0). Si le banquier ne fait pas Blackjack deux situations sont possibles : premièrement, le joueur gagne. Il perd son assurance mais empoche l’équivalent de sa mise initiale (bénéfice net : 1/2 de la mise initiale). Deuxièmement, le joueur perd. Il perd alors l’assurance ainsi que sa mise (perte : 1,5 fois la mise initiale).

* Le split. Lorsqu’un joueur obtient deux cartes de mêmes valeur, il lui est possible de séparer ces deux cartes afin de jouer avec deux jeux. Pour cela, il doit ajouter la même mise que celle qu’il a joué au départ. Une fois les jeux séparés, le joueur joue chaque main de la même façon qu’une main simple. S’il gagne sur les deux jeux, il aura fait d’une pierre deux coups (deux gains en un coup). Si le joueur perd sur un jeu, il ne gagne pas mais ne perd rien.

Enfin, s’il perd sur les deux jeux, il aura perdu deux fois en un coup. A noter que si suite à une séparation, le joueur obtient une troisième carte de même valeur (sur le premier ou deuxième tableau) il peut à nouveau les séparer et ainsi jouer sur 3 tableaux. Dans les casinos français il n’est pas possible de jouer sur plus de trois tableaux.
Une règle particulière concerne la séparation de deux as : en séparant deux as, le joueur ne peut plus recevoir que une carte pour chacun des tableaux.

* Doubler. Après avoir reçu deux cartes, le joueur peut choisir de doubler sa mise à la seule condition de ne recevoir qu’une carte après cela. Exemple : après la donne, j’ai 11 (8 et 3). Le croupier a une carte faible, 6 par exemple. Je choisis de doubler ma mise et je reçois une bûche. Je me retrouve avec le point 21 (et non blackjack qui est la combinaison de deux cartes) alors que le croupier a très peu de chances de faire son point.

Au Blackjack américain, le joueur double face cachée (doubling down), c’est-à-dire que la carte qu’il reçoit après avoir doublé lui est distribuée face cachée. Il ne la voit qu’une fois le jeu du croupier terminé.

En France, jusqu’en 2007, il n’était possible de doubler que si le score des deux premières cartes était 9, 10 ou 11. Cette règle a été abolie, et il est désormais possible de doubler avec n’importe quel score au blackjack joué dans les casinos français.

TIRER : le joueur demande des cartes supplémentaires (autant qu’il veut). Dans les casinos on privilégie les gestes plutôt que les mots (pour que les caméras de sécurité enregistrent tout) : il faut tapoter la table du bout des doigts. Si une de ces cartes lui fait dépasser le total de 21, on dit qu’il « brûle » et le croupier ramasse immédiatement sa mise. Il a perdu.

RESTER : s’il ne veut pas de carte ou s’il n’en veut plus, il « reste ». Le geste consiste à étendre la main, doigts tendus et paume vers le bas, et à l’agiter une seule fois de gauche à droite. Ce geste manifeste clairement un refus. Le croupier passe alors au joueur suivant.

SEPARER : si ses deux cartes constituent une paire, le joueur peut choisir de les séparer (décision désignée également sous le terme anglais « split »). Dans ce cas il avance une mise de montant équivalent à la première, et la place à côté de la première mise (ne jamais regrouper les deux !). Le croupier va se charger de séparer les deux cartes et de les compléter : à nouveau le joueur peut tirer ou rester (attention, s’il a séparé deux As il ne peut tirer qu’une seule carte supplémentaire par As). S’il brûle, la mise est immédiatement récupérée par le croupier.

DOUBLER : lorsque les deux cartes reçues donnent un total de 9, 10 ou 11 le joueur peut doubler sa mise. C’est en fonction de la carte du croupier que le joueur va décider de doubler ou pas (voir Stratégie). S’il double (« doubledown » en anglais) il ne recevra qu’une seule carte supplémentaire.

S’ASSURER : lorsque la carte du croupier est un As (avec une probabilité importante de faire Blackjack, donc) le joueur a la possibilité de prendre l’assurance. Il dépose alors dans la case prévue à cet effet une mise d’un montant équivalent à la moitié de sa première mise. Si le croupier fait Blackjack le joueur perd sa mise initiale mais double sa mise d’assurance, ce qui revient à rembourser sa mise initiale. Le joueur n’a ni gagné, ni perdu. Si le croupier ne fait pas Blackjack mais perd, le joueur gagne le coup mais perd sa mise d’assurance. Enfin si le croupier ne fait pas Blackjack mais gagne quand même le coup, le joueur perd à la fois sa mise initiale et sa mise d’assurance.
Pour jouer l’assurance il faut compter les cartes et connaître la proportion entre cartes hautes (T,V,Q,K) et cartes basses dans le sabot. Si l’on ne compte pas les cartes ou si l’on joue sur Internet il vaut mieux ne jamais prendre l’assurance.

ABANDONNER : ce choix n’est aujourd’hui plus permis aux joueurs dans les casinos. A Atlantic City par exemple, il a été supprimé en 1982. « L’abandon » c’était la possibilité de refuser certaines mains, les plus improbables face à la carte du croupier. Dans ces situations le joueur décidait de perdre 50% de sa mise, car en jouant la main il avait les plus fortes chances de la perdre en totalité. C’était avantageux pour le joueur et contribuait à réduire l’avantage du casino; c’est pour ces raisons que ça a été supprimé.

Lorsque le croupier a fini de servir les joueurs et de ramasser les mises de ceux qui ont brûlé, il lui reste à découvrir sa carte cachée et à se servir lui-même. Commence alors la phase finale du tour.

Le jeu du croupier est automatique et complètement indépendant de ce que peuvent avoir ou pas les joueurs. C’est écrit sur le tapis : La Banque tire à 16 et reste à 17, autrement dit chaque fois que son total est inférieur ou égal à 16 le croupier prend une carte supplémentaire, et chaque fois que son total est égal ou supérieur à 17 il reste.
Dans certains endroits il existe une variante : la possibilité pour le croupier de tirer sur un 17 souple (As-6).
En commençant par le joueur assis à sa droite, le croupier va doubler la mise de tous ceux qui ont plus que lui et ramasser la mise de ceux qui ont moins.
S’il a brûlé, le croupier double toutes les mises encore sur le tapis. Enfin, il restitue la mise des joueurs qui sont à égalité avec lui. Les joueurs qui ont un Blackjack appelé naturel (As + carte haute) reçoivent l’équivalent d’une fois et demi leur mise (ils sont payés à 3 pour 2).

La table de Blackjack

Le black jack se joue avec 1 à 8 jeux de 52 cartes contenus dans un sabot. En France, les sabots contiennent 6 jeux de cartes, les 5 premières cartes sont brûlées par le croupier en début de partie.
La plupart des tables de blackjack ont de la place pour 7 joueurs assis. Il y a 7 cases, jusqu’à 3 personnes peuvent jouer sur la même case, mais seul le joueur assis prend les décisions. Chaque joueur mise en plaçant des jetons de valeur sur la case située face à lui.

Déroulement du jeu

Si vous possédez un As et une carte ayant une valeur de 10 alors vous avez la meilleure main qui soit : Un Blackjack. Vous remportez alors 1,5 fois la mise (3:2), sauf si le croupier vous contre en ayant lui aussi un Blackjack.

Règles jeu blackjack

Si le joueur ne sort pas de Blackjack, il peut continuer à tirer des cartes (Carte « Hit ») afin de tenter de se rapprocher de 21. Le joueur peut continuer ou s’arrêter (Garde « Stand ») à tout moment. Il est impératif de ne pas dépasser cette valeur, dans ce cas là le joueur dépasse (Bust) et perd sa mise.
Le croupier doit continuer à jouer (tirer une carte) si son total et inférieur ou égal à 16. Il peut s’arrêter à partir de 17.

Comment choisir la meilleure table de blackjack ?
Comment gagner au blackjack en utilisant 10 méthodes légales